Offrir des choix : Quand j'ai réalisé que permettre des choix favorisait la motivation des élèves, du fait de la connexion au besoin d'autonomie (en laissant de la place pour plus de cohérence dans l'existence), j'ai lâcher le semblant de maîtrise que je croyais détenir si je leur imposais ce qu'ils devaient faire. J'ai commencé petitement. Oui ! au début ça me faisait peur et j'avais la croyance que les élèves ne travailleraient pas correctement. Ce n'était effectivement qu'une croyance...

Par exemple, je propose :

- lorsque les enfants sont en autonomie qu'ils puissent choisir l'ordre des exercices

- lorsque nous faisons notre rituel de gym en anglais que ceux qui le souhaitent peuvent juste écouter (Ne mémorisaient-ils pas le vocabulaire et les structures syntaxiques ? )

- lorsque les enfants sont dérangés par un voisin, ils ont le choix de changer de place pour se trouver plus au calme

- ...

Je ne vous donne que 3 exemples. Sur le net, les collègues proposent de multiples tâches, exercices, ... qui permettent ce choix. En fait cette possibilité de choix est un axe de travail qui se décline à l'infini dans toutes les disciplines, les configurations de travail. Sa pertinence varie selon l'objectif de la séance, l'état émotionnel du groupe et/ou de l'enseignant... Ce lâcher prise de l'enseignant met les enfants au cœur de leur propre apprentissage pour plus de motivation et de bien-être.

peinture Nuancier