Tel le jardinier qui, jours après jours, prend soin des plants, l'enseignant  cultive, lui aussi au quotidien le climat de la classe pour de meilleurs apprentissages.  Cultiver la joie, la bienveillance, la parole personnelle de chaque élève... favorisent le bien-être et des apprentissages plus sereins.

jardinier

Les entrées  sont multiples : les jeux, les rituels, le travail en groupe... Je vais vous présenter les 3 outils que j'utilise le plus souvent : 

- le gentil mystérieux : présenté par Rebecca Shankland lors des cours du DU Promouvoir la motivation et le bien-être à l'école. Cet exercice permet de prendre conscience de ce qui nous a fait du bien pendant la journée et ainsi en faire un axe de travail.

  • Il s'agit, le matin, en arrivant en classe de choisir à tour de rôle, une personne de la classe qui aura la mission d'offrir au maximum de personnes  des gentillesses de toutes sortes pendant la journée.

  • Le soir, des propositions sont faites pour découvrir qui a été le gentil mystérieux. Et... quelle belle  surprise de constater  que, même si une seule personne a été touchée gentil mystérieux et bien nous  avons bénéficié au cours de la journée d'attentions de nombreuses personnes.

  • Une fois le gentil mystérieux débusqué, nous le remercions.

Amour mère et fille

- la cacahuète : mes enfants ont rapporté cet exercice de leurs différents camps d'été. Nous l'avons pratiqué en famille et entre amis et j'ai apprécié la légèreté qu'amène ce jeu.

 

  • Les enfants tirent au sort le prénom d'un camarade et le garde secret, c'est sa cacahuète.

 

Comme vous le voyez sur l'image ci-dessous, les deux arachides sont très proches l'une de l'autre dans leur enveloppe. C'est une image de ce que peut être sa cacahuète dans la classe. Il arrive qu'un enfant pioche un camarade avec qui c'est difficile de s'entendre. Ce n'est pas grave, soit il accepte le challenge et trouve des occasions de se rapprocher de la personne, soit ce n'est pas le moment et c'est très bien aussi de se respecter et de s'écouter.

  • Pendant une période définie et connue des enfants, chacun pourra s'il le souhaite avoir des attentions pour la personne qu'il vient de tirer au sort.

  • A la fin de cette période, on fait la ronde des cacahuètes. Chacun est amené à dire de qui il pense être la cacahuète et pourquoi.

  • Une fois la cacahuète trouvée, les deux enfants se donnent la main. Puis c'est au tour de cette personne de dire de qui il pense être la cacahuète  et ainsi de suite.( Il peut arriver qu'il y ait plusieurs rondes de cacahuètes)

Il m'est aussi arrivé que certains élèves viennent à l'école avec les étiquettes des prénoms des enfants de la classe et me demandent de mettre en place ce jeu. C'est dire si certains aiment la bienveillance qu'il permet d'exprimer et de ressentir!

Les arachides décortiquées

- la coopération rassemble plusieurs outils. Je reste très attentive à ce que ces temps de coopération soient les plus harmonieux possibles. Ils peuvent en effet, soulever pour certains élèves des difficultés dans la gestion des émotions, ce qui induit un comportement inadapté. Avec un espace pour en parler et mieux se comprendre, cela se règle en général.  

  • Le fait du double niveau, dans lequel j'ai la chance de travailler, permet une coopération naturelle, entre les groupes. J'invite régulièrement l'un des groupes à partager

- soit ses découvertes pour rafraichir les notions des plus grands,

- soit à expliquer une notion vue, quelques mois auparavant, aux plus petits

Dans ces situations, je constate que les niveaux de classe n'ont guère d'importance puisque chacun apprend en fonction de ses besoins d'apprentissage.

  • Dans le même esprit, la production d'écrits est un travail tout à fait adapté pour un travail de groupe aussi bien lors du premier jet que lors du travail de réécriture. Par exemple, les plus grands amènent une expertise plus fine en orthographe; mais les plus petits sauront trouver leur place en pointant la nécessité de la majuscule et du point dans la phrase. Les grands étant parfois sujets à une surcharge cognitive dans cette tâche complexe qu'est l'écriture.

  • Lors de la correction des dictées, j'utilise la méthode MOGA, inspiré de l'Approche Centrée Solution. Elle permet d'une part aux enfants de se centrer ensemble sur leurs réussites et d'autre part d'être attentifs au cheminement intellectuel pour atteindre la réussite.

  • Les rallyes maths proposés par MHM permettent ce travail de coopération.

  • Le conseil de coopération est un outil précieux pour échanger les joies, les réussites et gérer  ensemble les difficultés personnelles ou du groupe. Il permet une réflexion approfondie en vie de solutions efficaces et choisies.

Coeur peint